AD_LIFE-MOMENTS_MOTHER-DAUGHTER-SITTING_LARGE_2021
Sommaire du dossier

Les causes de la dermatite atopique

La dermatite atopique ou eczéma atopique est causée par des facteurs génétiques qui sont héréditaires (on en « hérite » de ses parents). Elle se développe parce que la barrière cutanée, qui protège la peau, est fragilisée.  

En plus de l’hérédité, une multitude d’autres facteurs peut déclencher une crise : le stress, divers agents de l’environnement (acariens, pollens, animaux, laine, lessive…), des poussées dentaires, ou encore la transpiration au niveau des plis (genoux, aisselles, coudes, creux de l’oreille). 

Les causes héréditaires
de la dermatite atopique

50% des enfants qui ont un parent atopique développent une dermatite atopique. Ils sont 80% si les deux parents en sont atteints : la dermatite atopique est donc une maladie chronique et héréditaire, même si elle n’est pas contagieuse. Elle se développe car la barrière de protection de la peau est déficiente (elle manque de film hydrolipidique, c’est-à-dire à la fois d’eau et de gras), ce qui la rend plus sensible aux agressions extérieures et l’empêche de laisser passer les allergènes.

AD_FAMILY-HUGGING_LARGE_2021

Ma fille de 4 ans a de l’eczéma atopique depuis ses 3 mois. Mon mari en avait enfant. Lors des crises, elle dort mal, et nous aussi !

Laetitia, maman de Zoé
AD_PAINFUL-SKIN_WOMAN-SCRATCHING-NECK_LARGE_2021

L’eczéma atopique
à cause du stress

Lorsque l’eczéma atopique se déclenche, le stress peut être en cause. Des études ont démontré que 32% des crises inflammatoires seraient déclenchées par le stress. Plus on est attentif à ce facteur, plus on peut être vigilant en essayant de se détendre, de pratiquer des exercices de respiration profonde, ou de prendre soin de soi pour en atténuer les effets. 

L’eczéma atopique
à cause des allergènes

La dermatite atopique est une réaction d’hypersensibilité aux allergènes de l’environnement. L’altération de la barrière cutanée a pour conséquence une perte en eau excessive et une pénétration facilitée de ces allergènes (poils d’animaux, pollens, pollution, cosmétiques ou produits ménagers), ce qui entraine l’activation du système immunitaire et déclenche l’inflammation. Il est possible d’identifier ces allergènes (en faisant un test chez votre dermatologue ou allergologue) puis d’éviter un maximum l’exposition aux allergènes identifiés pour espacer les crises.

AD_DERMATOLOGICAL-EXPERTISE_SKIN-CONSULTATION-ARMS-HANDS_LARGE_2021
AD_ATOPIC-DERMATITIS_SOLAR-SPORT_LARGE_2021

L’eczéma atopique à cause
de la chaleur et de la transpiration

La chaleur et la transpiration sont 2 facteurs qui peuvent accentuer la sécheresse de la peau et permettre aux allergènes de pénétrer la barrière cutanée, et ainsi de provoquer une inflammation. Il est possible d’en atténuer l’effet en séchant sa peau (en tamponnant et sans frotter). Le port de vêtements amples et légers peut aussi réduire l’exposition de la peau à la chaleur et à la transpiration.

AD_WEBSITE_PICTO_BLOC-PUSH-ARTICLE_2021

Pour aller plus loin

D’autres conseils pour les peaux atopiques 
 

Les symptômes de la dermatite atopique

Quelque que soit la zone atteinte par l'eczéma, les symptômes sont toujours les mêmes :  Ce que l’on voit : des plaques rouges diffuses (pas très bien délimitées), des petites vésicules (sortes de petites bulles d’eau à la surface de la peau) qui évoluent en croûtes, mais aussi une grande sécheresse générale de la peau (qui ressemble à une « peau de crocodile »)

Ce que l’on ressent : des démangeaisons importantes et un inconfort gênant 

Les phases
de la maladie

La dermatite atopique se développe en 2 étapes : la phase de sensibilisation (la barrière cutanée protégeant moins bien la peau, des allergènes de l’environnement peuvent y pénétrer) puis la phase d’expression, avec une inflammation qui déclenche l’apparition des symptômes. En phase de crise (ou poussée), l’inflammation est visible, des marqueurs inflammatoires sont présents dans la peau. Mais, même en phase de rémission, ces marqueurs sont présents dans l’épiderme : lorsqu’ils dépassent un certain seuil de concentration, ils activent la réaction immunitaire responsable des crises.

AD_DERMATOLOGICAL-EXPERTISE_CONSULTATION-DERMATOLOGIST-OFFICE-WOMEN_LARGE_2021