Où nous trouver
ou
Me localiser
List
Map
Comment agir contre les petits bobos de l’été ?Back
 
 

Comment agir contre les petits bobos de l’été ?

Ecorchures, piqûres, égratignures... Apprenez-en plus sur les risques de l'été et les astuces pour y échapper.

Oui aux vacances cool ! L’été, le soleil, la mer, le farniente… Et les écorchures, piqûres, égratignures. Avec les beaux jours, comme nous, les petites bêtes sont de sortie, que l’on soit à la mer, à la montagne ou à la campagne.

Que se passe-t-il après la piqûre ?

Revue de détail :

A comme Abeilles, guêpes, frelons… :
La piqûre ne passe pas inaperçue, elle fait mal et ça n’est pas le dard qui est en cause mais le venin injecté. Concernant le dard, méfiance toutefois, car il arrive qu’il reste dans la peau pour les abeilles, avec parfois une partie de la poche à venin.
Comment réagir ?  D’abord identifier si possible l’insecte. Ensuite, retirer le dard, très rapidement car il ne faut qu’une minute au sac à venin pour se vider. Il est bienvenu d’appliquer une source de chaleur puis de froid et de désinfecter avec un antiseptique local. Vérifier aussi si le vaccin antitétanique est à jour.


M comme Moustiques :
Avec ces insectes, l’instant de la piqûre passe souvent inaperçu, puisqu’il n’y a pas de diffusion de venin.
Leur méthode : injecter une sorte de salive contenant une molécule chargée de fluidifier le sang pour mieux l’aspirer avec leur trompe. La douleur ou gêne et les démangeaisons surviennent après, lors de la réaction inflammatoire cutanée. Le moustique, lui, est déjà loin sur d’autres peaux !


M comme Méduses :
Leurs tentacules gorgées de poches urticantes sont à l’origine des piqûres, caractérisées par des douleurs fortes comparables à des décharges électriques. Elles s’accompagnent de vives démangeaisons.
Comment réagir ? Retirer à la pince les tentacules restées collé à la peau. Surtout ne pas frotter mais rincer à l’eau de mer. Jamais d’eau douce, elle fait éclater les cellules urticantes ! Désinfecter à l’aide d’un antiseptique.

V comme Vives :
Ces petits poissons possèdent des épines venimeuses, qui quand on met le pied ou la main dessus, libèrent un venin, source de forte douleur, d’oedème local et souvent aussi d’un état nauséeux.
Comment réagir ? Immédiatement, appliquer une source de chaleur (comme de l’eau chauffée à 45°c, l’air du sèche cheveux…) pendant un quart d’heure minimum sur la zone piquée. En effet, le venin de vive est détruit par la chaleur. Ensuite, là encore, nettoyer et désinfecter est indispensable.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander conseil auprès de votre médecin traitant ou de votre pharmacien.

Que faire en matière de prévention ?

En matière de piqûres, la prévention est encore la meilleure parade. Quelques gestes simples suffisent souvent à éloigner l’ennemi.
• Utiliser des produits répulsifs, appliqués directement sur la peau ou vaporisés ou diffusés via les prises dans l’atmosphère.
• Porter des vêtements couvrants, plutôt amples et de couleurs claires.
• Protéger le lit et les fenêtres avec une moustiquaire.
• Eviter de marcher pieds nus.
• Faire l’impasse sur les parfums et cosmétiques parfumés.
• En cas d’attaque, courir se mettre à l’abri.

Astuce bonus

Destination la Côte d’Azur, l’Italie ou l’Asie, peu importe où vous partez, avoir un vanity « anti-bobos » s’impose pour passer des vacances tranquilles. Des produits pour faire face aux piqûres, morsures mais aussi aux coups, égratignures et écorchures, fréquentes chez les enfants mais aussi chez les adultes en cas de randonnées par exemple. Forcément, le type et la quantité de produits sont à adapter en fonction du lieu et de la durée des vacances mais aussi en fonction des « participants », notamment s’il y a des enfants.
 

Où nous trouver
ou
Me localiser
List
Map