AD_DERMATOLOGICAL-EXPERTISE_CONSULTATION-DERMATOLOGIST-OFFICE-FATHER-AND-SON_LARGE_2021

Eczéma atopique : en parler à mon enfant

Depuis qu’il est petit (et même tout petit) votre bébé ou votre enfant souffre d’eczéma atopique. Régulièrement, ces crises le gênent le jour comme la nuit ! Et on a beau lui répéter qu’il ne faut pas se gratter, c’est plus fort que lui (comment lui en vouloir). Ces démangeaisons peuvent ainsi affecter sa concentration à l’école, l’empêcher de s’endormir le soir voire le réveiller pendant la nuit. Et à partir d’un certain âge, assumer les plaques rouges et les squames n’est pas toujours facile. Bref, l’eczéma a des conséquences importantes sur la qualité de vie de votre enfant. Pour l’aider et le rassurer, quel que soit son âge, voici quelques conseils et bons réflexes à adopter (et transmettre !).

  • Rassurer : parler est important pour calmer et diminuer les angoisses, et votre tendresse et vos câlins lui feront le plus grand bien.
     
  • Expliquer : dire à bébé que sa peau est fragile et fait bobo. Mais, qu’ensemble, on sera plus forts pour que ce bobo le gratte moins. 
     
  • Apaiser : « On va mettre de la crème, ça ira déjà beaucoup mieux ! Ah oui, je vois que ça te fait du bien… Pour éviter que ça te gratte, un tour de magie en appliquant du froid ! »
  • Rassurer : lui expliquer qu’en suivant des conseils d’hygiène et de soins quotidiens (des bains courts, des ongles ras et de la crème tous les jours), on réduit le grattage et on espace les crises !
     
  • Expliquer : la dermatite atopique, c’est quand la peau est aussi fragile qu’un papillon ou un flocon de neige. Quand elle a trop chaud ou que la poussière la gêne par exemple, elle l’exprime en faisant apparaître des plaques rouges puis elle gratte fort pour demander de l'aide.
     
  • Réconforter : ne pas dramatiser la situation et montrer que l'on est confiant pour la suite. Il peut aussi faire un dessin qui illustre ce qu'il ressent. 
     
  • Et pourquoi ne pas lire (ou relire) les livrets dédiés « La Super Nuit de Camille » ? Ils permettent de mettre des mots sur l’eczéma !
AD_WEBSITE_EXPERT-DOSSIER_DERMATO_M-AMBONATI_2021

MOT DE L’EXPERT

Dans le traitement de l’eczéma, le dialogue parent-enfant est primordial afin de les réconforter et de prendre en compte l’impact psychologique : cet échange fait partie du processus de guérison ».

Dr. Marco Ambonati, Dermatologue

  • Rassurer : votre enfant devient « grand » et il est curieux d’apprendre : on peut facilement aller plus loin avec lui dans les explications.
     
  • Expliquer : cela dure rarement toute la vie, en général la dermatite atopique s’améliore avec le temps. Et ce n’est pas contagieux : il peut continuer à jouer avec ses copains sans avoir peur de la transmettre.
     
  • Réconforter : à cet âge-là, on est particulièrement sensible aux regards des autres : vous pouvez lui rappeler qu’il n’est pas le seul à qui cela arrive, d’autres enfants sont dans son cas, il n’est pas « différent ». Reconnaissez sa peine et sa gêne, il est important pour lui de sentir que vous le comprenez et que vous le soutenez en restant à son écoute. Enfin, valorisez le fait qu’il mette sa crème tout seul maintenant, ce qui fait de lui un « grand » !
  • Rassurer : la dermatite atopique s’améliore avec le temps. En suivant des conseils d’hygiène et de soins quotidiens, on réduit le grattage et on espace les crises ! Et bonne nouvelle : elle n’est pas contagieuse !
     
  • Expliquer : c’est une maladie où la peau cesse de jouer parfaitement son rôle de protection. Elle laisse trop d’eau s’évaporer, donc elle sèche et laisse entrer plus d’allergènes. Elle a des réactions inflammatoires : plaques rouges et démangeaisons. Parmi les facteurs déclencheurs, il y a les produits nettoyants trop agressifs, la poussière, la laine, certains aliments, les températures extrêmes, les bains longs et chauds… La maladie est chronique : elle peut disparaître et réapparaître, mais à cet âge-là les crises devraient s’espacer.
     
  • Réconforter : évitez de dédramatiser à tout prix : un adolescent pourrait avoir l’impression qu’on ne le prend pas au sérieux et que l’on minimise ce qu’il ressent.

AD_WEBSITE_PICTO_BLOC-PUSH-ARTICLE_2021

Pour aller plus loin

D’autres conseils pour les peaux atopiques